Je m'appelle Corentin Faure. Je suis conseiller en transition Ă©nergĂ©tique et Ă©cologique en santĂ© (CTEES).

Avant d'arriver ici, j'ai fait un bac scientifique suivie d’une école d'ingénieur en génie civil et thermique du bâtiment, dans le cadre de mes études. Professionnellement, j’ai travaillé précédemment pendant deux ans à Bordeaux Métropole Energie, dans la rénovation énergétique, mais plutôt côté co-propriété. Depuis, je suis employé ici, auprès du groupement d’associations. En effet, ma particularité est que je ne travaille pas uniquement pour APF France handicap puisque j’interviens auprès de 7 associations :

  • APF France handicap ;
  • APAJH44;  
  • Association Jeunesse et Avenir ;
  • Les Oeuvres de Pen-Bron ;
  • Le GIAC : Un groupement de 3 associations composĂ© de ARRIA, L’ETAPE et CENRO.

Mon poste a été créé dans le cadre d’un appel à manifestation d’intérêt. Concrètement, cela veut dire que c’est l’état qui finance mon poste et des associations se regroupent pour demander ce financement afin d’être accompagnées sur tous les aspects qui touchent à l'énergie et l'écologie de manière générale.

Le financement est disponible pour 5 ans. L’objectif de ces cinq premières années est de montrer que le poste peut être rentabilisé par les économies d’énergie. Ce qui est assez rapide compte tenu des coûts sur les bâtiments. À terme, l’idéal serait que ce poste soit internalisé et rémunéré par les économies d’énergie directement, plutôt que par des subventions de l’état.

Concernant la répartition de mon temps de travail, il y a des associations qui ont plus ou moins de bâtiments, ce qui impacte forcément la répartition. Globalement, je consacre 20% de mon temps de travail par association en prenant en compte le fait que trois des associations appartiennent à un seul et même groupement. Pour le suivi, j’essaie de quantifier le temps de travail pour chaque association, à titre indicatif afin de permettre une visibilité aux directeurs.

En fonction de la réactivité de chacun, un point d’avancement est réalisé tous les deux mois avec chaque établissement. C'est le cas pour les établissement APF France handicap comme La Buissonnière, La Marrière, l’ESEAN ou encore la Grillonnais. Au total, mon périmètre d’intervention est de 83 bâtiments. L’objectif final est que chaque structure soit autonome en termes de rénovation et optimisation énergétique.

Mes missions concrètes et le processus d’intervention s'articulent ainsi : j’effectue une visite de site en compagnie de la direction ou la personne en charge de la maintenance. Cela dépend de la personne qui va agir sur le bâtiment ensuite, avec moi. Après cette visite de site, je rédige un rapport avec une restitution. Je mets en place un plan d’action avec un suivi énergétique pour démarrer les actions sur le bâtiment. Ce plan d’action est le document de référence des points bimestriels effectués avec chaque établissement. Ajouté à cet accompagnement, il y a des sujets transverses comme les contrats ou primes d’énergie. Il y a aussi une partie administrative, c’est-à-dire aller chercher les aides financières quand ils sont en difficultés, sans compter la partie énergie renouvelable en plus que je gère à côté, avec eux.

À titre d’exemple en matière d’actions, j’ai déjà mis en place :

  • L'isolation des rĂ©seaux de chauffage (financĂ© par les aides de l’état) ;
  • L'optimisation des tempĂ©ratures de chauffage et arrĂŞt du chauffage la nuit et les week-ends ;
  • Le remplacement des Ă©clairages par des Ă©clairages LED ; 
  • La mise en place de mousseurs, douches Ă©conomes et WC Ă©conomes.


Dans la pratique, c’est vraiment les établissements qui agissent, et moi je suis plutôt côté pilotage stratégique. L’avancement des projets dépend donc de l’investissement de chacun.




Retour à la page "Actualités"